Princesse déguisée en sorcière

Bas les masques


L’Halloween avec un enfant asperger c’est tout un défi. Le principe de réalité étant confus et la compréhension des événements étant entachés, cette fête devient vite complexe.

Comprenez-moi bien, ma petite princesse adore tout ce qui est tout droit sorti de l’imagination des plus grands créateurs de notre temps. Sorcières, dragons, super héros et gobelins font parties de son quotidien. Elle les imagine, mais elle les regarde en plus. Toutes les émissions, les films et les livres traitant du sujet sont intégrés dans sa bibliothèque et sont sortis systématiquement tous les jours, et ce, sans compter les jeux vidéos qui comportent des scènes pouvant ne pas convenir aux jeunes enfants et des personnages fantastiques qui foutent la trouille. Ma princesse mange de ce genre de divertissement, elle joue avec et se laisse bercer par les proses des auteurs fantastiques et de science-fiction.

Par contre, quand arrive l’Halloween, il s’installe un stress dans notre famille, une anxiété qui est grandement attribuable à “Mon amie va se déguiser en zombie, j’ai peur”. Ce qui lance la discussion:”Oui mais princesse, tu sais que c’est juste un déguisement, tu sais que c’est pas vrai, tu aimes ça les zombies il y en a plein dans tes jeux avec des bonhommes carrés pis tu joues à ce jeu toutes les semaines.” Ce questionnement refait surface à chaque Halloween et ce depuis que notre princesse passe de maison en maison avec son déguisement.

Cette année, un changement est survenu. Nous avons travaillé depuis les derniers mois, voir mêmes années, à ce que notre princesse puisse faire une introspection. Autant sur ses émotions que sur ses réactions physiques. Ces plans d’action ont été mis en place avec l’aide des intervenants dans le “dossier’ de princesse. Des intervenants, il y en a. Professeurs, TES, PEH, ergo, psycho, neuropsy, intervenant social du CLSC, parents et amis. Tous ont participé de près ou de loin à cette évolution. Donc, cette année un changement. Après avoir fait exactement le même scénario que les ans passés, voilà qu’après mon intervention, celle qui lui dit:”tu sais que c’est des déguisements, blablabla” notre princesse me répond: “Je sais, mais a tête le comprend pas. Je sais que c’est des déguisements, je sais que c’est des amies derrière les masques, mais une partie de ma tête ne les reconnaît pas et elle me pousse à avoir peur”.

Choc … silence … malaise … ouf

La perception que ma fille a est complètement différente de la mienne. Non seulement elle ne voit pas la même chose que moi, mais elle interprète les données de la vie d’une manière totalement disparate.

Cet événement m’a porté à me questionner. Me questionner sur les masques, pas ceux d’Halloween, mais bien ceux que l’on porte dans la vie. Ces masques font souvent office d’outil de survie par les personnes les utilisant, ces masques trop présents dans notre monde, ces masques qui causes des problèmes de lectures sociales au neuro typiques, imaginer donc ce que ça peut représenter pour une personne asperger. Cet événement m’a permis de mieux saisir les craintes de ma fille, mais m’a surtout amené à appréhender les obstacles qui sont à venir.

Bas les masques, dans ma famille en tout cas. L’avenir nous dira ce que nous avons vraiment appris de cette situation, mais ça aura au moins changé ma perception des choses. Comme quoi on apprend tous les jours.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s