Paris Couché de soleil

Que dire ? La situation de Paris avec une asperger.


Que dire? Que dire à son enfant lors de tels événements? Comment lui faire comprendre que la haine que l’on voit à la télé, celle que l’on trouve aussi sur les médias sociaux et dans la rue, est malsaine.

Les récents événements survenus à Paris sont d’une désolation et d’une tristesse telle que chacun se sent concerné. Suite aux attentats, une vague d’amour et d’appuis a déferlé sur les réseaux sociaux, appelant à la solidarité avec les Français. Toutefois, très vite, les arguments de haine et de vengeance sont venus assombrir les propos.

Nous avons beau, en tant que parents, contrôler l?information qui arrive jusqu’aux petites oreilles de nos enfants, mais les images et les écrits d’une journée comme nous avons vécu en ce vendredi 13 novembre 2015 ne peuvent être dissimulés. Le questionnement se pose donc, comment en parler à nos enfants, mais surtout comme leur en parler afin qu’ils comprennent que des gens qui ont peur ou qui ont été blessé peuvent parfois tenir des propos haineux, vulgaire voir même sadique. Ce questionnement est présent chez tous les parents, mais quoi faire avec nos enfants asperger qui eux non seulement ont des difficultés à assimiler le côté émotif des événements, mais ils attachent aussi une grande importance aux faits.

“Papa, c’est quoi qui est arrivé en France ? Pourquoi les personnes n’aiment plus les musulmans ? Mes amis musulmans sont gentils, le monde le voit pas ça ?”

Le sujet a été abordé récemment par l’émission Format Familial sur les ondes de Télé-Québec, émission animée avec brio par Bianca Gervais et Sébastien Diaz. La psychologue Florence Marcil-Denault donne ses trucs afin de faciliter l’échange entre l’enfant et le parent et ainsi développer le sens critique de son enfant (vous pouvez visionner l’extrait au lien suivant: http://formatfamilial.telequebec.tv/emissions/17/les-ados/480/comment-parler-des-mauvaises-nouvelles ). Dans le cas de ma princesse, j’ai pu utiliser cette technique, toutefois son besoin de recherche de faits véridiques était plus grand que son besoin de relativiser. J’ai donc dû improviser et me lancer dans une explication, très de base vous comprendrez, sur la situation dans le monde actuellement. J’ai pu citer en référence un de mes bédéistes préférés, Guy Delisle. J’ai même incité ma fille à prendre les devants et à lire certaines de ces bandes dessinées pour mieux saisir le sens de ce qui se passe.

On s’entend, je suis loin d’être un psychologue, ni même une personne pouvant se vanter d’être experte en la matière, mais c’est la technique que j’ai utilisée avec les outils que j’avais en ma possession.

Et vous, comment avez-vous fait ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s